Retour

Prix 2006 à Kofi Annan

Le Conseil de la Fondation pour Genève a décerné son Prix 2006 à Monsieur Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, en hommage au soutien inconditionnel qu’il aura apporté tout au long de ses deux mandats à la tête de l’ONU à Genève, capitale mondiale des organisations internationales.


Un attachement mutuel

Originaire du Ghana, c’est à Genève qu’il étudie les relations internationales, qu’il démarre sa carrière de fonctionnaire international à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qu’il revient quelques années plus tard pour travailler au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), qu’il rencontre sa femme et enfin qu’il noue un réseau d’amitiés indéfectibles, ce qui lui fait dire que « Tout citoyen du monde, où qu’il réside est aussi citoyen de Genève ».

La Fondation pour Genève s’est engagée de tout cœur aux côtés de Monsieur Kofi Annan. En 1998, elle a contribué avec lui au 50ème anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme; en 1999, à la soirée de gala de l’ECOSOC; l’année suivante, à l’opération Geneva 2000; en 2001, aux Journées Portes Ouvertes des Nations Unies et à la campagne d’adhésion de la Suisse à l’ONU et en 2005, au 60ème anniversaire de l’Organisation des Nations Unies et à l'Année internationale du Microcrédit. Les projets initiés par la Fondation ont toujours été menés avec les autorités fédérales et genevoises, acquises comme la Fondation pour Genève, au souhait de Kofi Annan de voir s'établir de plus en plus de partenariats publics/privés.

Une vision claire pour l’ONU

Convaincu que seule une vraie coopération entre Etats pouvait assurer paix et prospérité dans le monde, Kofi Annan a consacré sa vie aux Nations Unies. Sa longue expérience de fonctionnaire international et sa connaissance intime du système des Nations Unies l’ont conduit à définir les objectifs de développement de l’organisation et à proposer, pour ce faire, d’importantes réformes. Visionnaire et rassembleur, il invite le secteur privé, les milieux scientifiques et la société civile à travailler aux côtés des Etats, car « c’est bien tous ensemble, nous peuples des Nations Unies, que nous serons en mesure de vaincre la pauvreté, les maladies, l’analphabétisation et la détérioration de notre environnement ».

Une grande manifestation à La Pastorale

Plus de 500 personnalités de premier plan – parmi lesquels des représentants de la communauté diplomatique, des autorités fédérales, genevoises et vaudoises, des milieux académiques, économiques et culturels, des médias et enfin de la société civile locale – se sont réunis à la Pastorale, le lundi 20 novembre 2006, pour rendre un vibrant hommage à Monsieur Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies.

C’est avec une émotion certaine que Guillaume Pictet, président de la Fondation pour Genève a ouvert la cérémonie. L‘éloge a été prononcé parIvan Pictet, membre de la Fondation pour Genève et ami de Kofi Annan. Admirablement conduit par Françoise Demole, Vice-présidente de la Fondation, la cérémonie a laissé place, après les discours, à quelques notes jazzy orchestrées par quatre jeunes trombonistes du Conservatoire de musique de Genève.

Que ce soit le Maire de la Ville de Genève, Monsieur André Hédiger, le Président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève, Monsieur Pierre-François Unger ou le Président de la Confédérationsuisse, Monsieur Moritz Leuenberger, chacun a témoigné tant de son propre attachement que de celui des institutions fédérales et genevoises, à la personnalité de Monsieur Kofi Annan et de son épouse et à l'esprit avec lequel il a accompli son mandat de Secrétaire général des Nations Unies.

De la solennité des salutations protocolaires aux éclats de rires provoqués par le discours du président de la Confédération, les éloges se sont enchaînés tel un crescendo harmonieux pour finir sur une Rumba. Quelques airs de musique plus tard, Françoise Demole, accompagnée de Guillaume Pictet, ont remis le Prix de la Fondation pour Genève à Monsieur et Madame Kofi Annan, invités à monter sur scène pour y recevoir un Diplôme ainsi que deux présents. Monsieur Annan prononça à son tour quelques paroles de remerciement pour l’accueil que Genève lui a toujours réservé. La cérémonie se termina par une ovation amplement méritée.

C’est un couple touché par tant d’attentions et des invités ravis d’avoir pu partager ce moment d’intense émotion qui s’en sont allés ce soir là de La Pastorale.