Retour

Prix 2005 au Professeur Michel Mayor

"Ce soir, je suis fier et heureux ! Fier que la Fondation pour Genève honore de son Prix une très grande personnalité du monde scientifique en la personne du Professeur Michel Mayor. Enfin une reconnaissance genevoise, alors que le monde entier l’a déjà distingué". C’est par ces mots que le président de la Fondation, Guillaume Pictet, a ouvert la cérémonie de remise de prix qui a eu lieu le 24 février à Uni Dufour.


Le Prix de la Fondation pour Genève vient, en effet, s’ajouter aux multiples distinctions internationales qui ont récompensé le Professeur Mayor pour ses travaux, notamment le Prix Balzan, la médaille Albert Einstein et tout récemment les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur.

Qui est-il ? Charles Kleiber, Secrétaire d’Etat à la science et à la recherche, conclut son discours d'éloge par ces mots: "Michel Mayor est un homme heureux". Pierre Muller, Maire de la Ville de Genève ainsi que Martine Brunschwig-Graf, Présidente du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève, l’ont dit : "C’est un homme qui vit l’extraordinaire au quotidien, un chercheur, un savant qui prouve une fois de plus s’il en était besoin, que Genève, depuis fort longtemps, c’est-à-dire depuis la création de l’Académie - elle deviendra notre Université - est également une ville de science".

Les quelques 400 invités présents à la cérémonie retiendront, sans aucun doute, le caractère extrêmement sympathique de Michel Mayor et sa capacité hors du commun à les entraîner avec lui, en toute simplicité, dans son univers fascinant.

Le Professeur Michel Mayor doit sa renommée mondiale à ses recherches. Sa découverte révolutionnaire en 1995 a notamment permis d’identifier la première planète en dehors de notre système solaire, appelée exoplanète. Une découverte qui a ouvert une nouvelle voie de l'astrophysique. Aujourd’hui, une multitude d’autres exoplanètes ont été identifiées. Michel Mayor, dit, le “Chasseur d‘étoiles” a pu s’appuyer sur son équipe remarquable - Didier Quelloz, André Baranne, André Maeder, pour ne citer qu’eux - de l’Observatoire de Genève. Son nom demeurera dans l’histoire de l’astrophysique et vient enrichir une liste déjà longue de savants genevois.

La recherche astronomique à Genève bénéficie d’une longue et riche tradition. Créé en 1772 par l’astronome Jacques André Mallet, l’Observatoire de Genève a été dirigé par Michel Mayor de 1998 à 2004. Il constitue avec le Laboratoire d’astronomie de l’Ecole Polytechnique de Lausanne, un centre de gravité pour l’astrophysique en Suisse, dans les domaines de l’enseignement, de la recherche et des services publics.