Retour

Prix 2004 à L’Association pour la prévention de la torture (APT) et à l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) en hommage à Jean-Jacques Gautier

En honorant l'APT et l'OMCT, la Fondation pour Genève a souhaité rendre un hommage posthume à Jean-Jacques Gautier, banquier et père fondateur de l’Association pour la prévention de la torture (1977) et dont la mémoire est encore aujourd’hui une source d’inspiration pour ses successeurs.


Un vibrant hommage auquel se sont associées nos autorités politiques genevoises, Martine Brunschwig-Graf, Conseillère d’Etat de la République et canton de Genève, Christian Ferrazino, Maire de la ville de Genève, Leila Benkirane, qui s’est exprimée au nom de Sergei Ordhonikidze, Directeur général de l’Office des Nations Unies et enfin Theo van Boven, Rapporteur spécial sur la torture de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies.

Tout au long de sa carrière, Jean-Jacques Gautier, (1912-1986) a conduit des activités en faveur des plus démunis pour progressivement y consacrer l'entier de son temps. Ses écrits témoignent de cet esprit humaniste qui fut le sien et qui s'inscrivent parfaitement bien dans cette tradition que l'on appelle « l’Esprit de Genève » :

«La torture m’est apparue de plus en plus comme l’arme absolue au service des puissances du mal et aussi comme la honte du siècle. Aussi, lorsqu’on me demande comment j’en suis venu à m’occuper de la torture, je suis tenté de répondre : comment peut-on ne pas s’occuper de la torture ».

« Evidemment, j’avais des doutes et parfois une certaine angoisse à l’idée d’y consacrer le plus clair de mon temps. N’y avait-il pas un orgueil coupable à vouloir entreprendre un combat personnel contre ce monstre hideux ? En aurais-je la force psychologique et morale? Seules une longue réflexion et une prière obstinée m’ont permis peu à peu de me familiariser en toute sérénité avec le sujet ».