Retour

Prix 2002 au Professeur Klaus Schwab

En désignant comme lauréat Klaus Schwab, il ne s’agissait pas seulement de valoriser le remarquable travail effectué par cet homme qui a consacré sa vie professionnelle et sociale à l'idée d'un monde meilleur, mais aussi de rendre hommage à sa personnalité de battant. Genève se devait de dire sa reconnaissance à cet Allemand devenu un Genevois d’exception.


La cérémonie a eu lieu le 18 septembre 2002 à La Pastorale. Sous le chapiteau dressé à La Pastorale, plus de 600 invités ont afflués pour applaudir cette haute personnalité.

En sa qualité de président sortant de la Fondation pour Genève et actuel président de la Fondation Genève Place financière, Ivan Pictet débuta son laudatio par ces mots empreints de ce même humanisme qui habite la personnalité de Klaus Schwab: « Je suis certain que vous voulez un autre monde. Mais vous ne le voulez pas comme les révolutionnaires classiques, car vous avez pris la mesure du tragique échec des révolutions modernes. A l’exception de la Révolution américaine, ces révolutions ont, en effet, toutes ignoré les lois les plus élémentaires d’une économie moderne (...). Ces échecs des révolutions modernes ne vous ont pas conduit à la résignation. Vous avez gardé foi en une transformation du monde, mais une transformation qui prend en compte les exigences de la production des biens et des services. D’où le Forum de Davos, créé en 1971, formidable initiative qui reconnaît la légitimité du désir de changer le monde mais qui retourne la manière de répondre à ce désir. En effet, au lieu d’imposer un ordre révolutionnaire à l‘économie, vous avez estimé que c’est à l’intérieur même du monde économique que doit se formuler le changement ».

Poursuivant sur la même lancée, André Hédiger, Maire de la Ville de Genève et Micheline Calmy-Rey, présidente du Conseil d'Etat de la République et canton de Genève soulignent dans leur discours le privilège pour Genève d'acceuillir le siège du WEF et reconnaissent son importante contribution au dynamisme et au renom de notre cité dans le monde. Avec ses 170 collaborateurs de trente nationalités différentes, sa vision d'un monde où croissance économique et développement social et écologique vont de pair, son infatiguable dynamisme, qui mieux que le Professeur Klaus Schwab et son World Economic Forum pour incarner l'Esprit de Genève.

Micheline Calmy-Rey ne tarit pas d'éloges sur cet homme de conviction et ne manque pas de rappeler quelques étapes de sa remarquable carrière: « Vous avez créé votre Fondation - le European Manager Forum - en 1971, alors que vous étiez un jeune professeur de gestion d’entreprise. Fribourg, Zurich, puis Harvard ont été les étapes de votre formation. Genève vous accueille par la suite et vous devenez professeur de son Université à l‘âge de 34 ans. Vous saisissez, avant l’heure, les mutations d’une société dans laquelle les interdépendances vont jouer un rôle croissant. Vous souhaitez élaborer avec les dirigeants d’entreprise une stratégie cohérente pour relever les défis du marché international. La Fondation devient catalyseur du plus grand réseau commercial du monde, le premier du genre. Subtil analyste et stratège inspiré, vous ajoutez à votre construction, la dimension politique suite au choc pétrolier. En 1987, la Fondation se mue en World Economic Forum, un nom qui s’accorde mieux à la réalité de son rayonnement : elle est une enceinte renommée, destinée à faire circuler les idées, les expériences et les compétences, un laboratoire effervescent au coeur des transformations du globe. (...) J’ai le plaisir de féliciter très chaleureusement le lauréat et de saluer, au nom du Conseil d’Etat genevois, le Président Klaus Schwab et ses efforts inlassables au service de l’intelligence et d’un débat exigeant, libre et fécond pour le devenir de nos collectivités ».

C’est devant un impressionnant parterre de personnalités de la Genève internationale et locale que Klaus Schwab, ému, a répondu à l’honneur qui lui était rendu par une démonstration éloquente de son credo socio-économique et de sa foi en la démarche du WEF.

Musique africaine et buffets exotiques ont permis à chacun de nouer des contacts extrêmement diversifiés. Une soirée conviviale et chaleureuse telle que la Fondation pour Genève aime en organiser et qui a permis à son nouveau Président, Guillaume Pictet, de reprendre le flambeau pour poursuivre une tâche essentielle, reconnue et appréciée.