Prix de la Fondation pour Genève 2014Retour

 
Lauréat du Prix de la Fondation pour Genève 2014

Monsieur Didier Burkhalter

Président de la Confédération suisse

Lundi 8 septembre 2014 à 18h00, Palais des Nations, Genève

Le 8 septembre 2014, le Président de la Confédération, Monsieur Didier Burkhalter a été récompensé du Prix de la Fondation dans la salle des Assemblées du Palais des Nations Unies à Genève, lors d’une cérémonie à laquelle la population genevoise tout entière a été conviée. Ce Prix lui a été décerné en reconnaissance de ses efforts en faveur de la Genève internationale.

La Fondation pour Genève entendait marquer avec force le bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération. Dans cet esprit, elle a ainsi rendu hommage  au plus haut magistrat du pays, figure d’intégration qui n’a cessé d’en appeler à la cohésion nationale et au rassemblement. C’était la première fois que la Fondation remettait son Prix à un membre du gouvernement en exercice, de surcroît Président de la Confédération, soulignant par là le caractère exceptionnel qu’elle conférait à cet événement en cette année de célébration confédérale.

Ce jour là, c'est égalemment l’homme d’Etat qui a  placé  la Genève internationale au cœur de la stratégie de politique étrangère du Conseil fédéral qui est distingué. En effet, grâce à ses efforts la promotion de la Genève internationale est propulsée vers l'avant. D’importantes conférences ministérielles sur l’Iran et sur la Syrie se déroulent à Genève en 2012 et 2013, grâce à la disponibilité et au savoir-faire déployés par le chef et les collaborateurs du Département des affaires étrangères.

La Fondation souhaitait donc à la fois encourager et récompenser le rôle central donné à la Genève internationale par la Confédération, notamment comme lieu de promotion de la paix, des droits de l’homme et de la coopération internationale.

Enfin la Fondation pour Genève voulait saluer l’activité du diplomate qui  a cherché à consolider la relation de la Suisse à l’Union européenne, en particulier avec nos voisins, et à développer des partenariats stratégiques avec les principales puissances émergentes et les acteurs de la mondialisation, dans une série de domaines-clés de la vie internationale. Cette politique d’ouverture, de dialogue et de coopération,  conduite conformément à la neutralité et à la tradition des bons offices qui caractérise notre pays, ne peut que renforcer encore le rôle de Genève, ville de paix et capitale de la coopération internationale.

Ainsi le choix de la salle de l’Assemblée générale du Palais des Nations symbolisait à merveille l’action récompensée  du Président de la Confédération.